Comment cultiver le maïs doux

Votre maïs doux sera prêt à déguster 100 jours après les semis.

Avec deux arrosages par semaine vous pouvez récolter du maïs sucré. Invitez vos amis pour votre première « épluchette de blé d’Inde » en plein air.

Le maïs doux se déguste sur l’épi avec du beurre et du sel après une cuisson de 7 à 12 minutes dans l’eau bouillante. Chaque convive épluche les maïs à cuire par lots successifs dans une grande marmite.

Le maïs est souvent appelé « blé d’Inde » au Québec car les premiers colons se croyaient en Inde à leur arrivée et ils ne connaissaient pas le maïs des amérindiens assimilé à un blé géant extraordinaire du nouveau monde.

Plantez les graines de maïs doux à environ 3 cm de profondeur dès que le temps est assez chaud. Il se sème d’avril à juin en France et à partir de mai au Québec. La récolte débute en juillet – août.

Le maïs atteint facilement plus de 2 mètres.

Vos épis ultra frais seront plus savoureux que les maïs vendus sous cellophane en magasin.  Le goût du maïs est optimal lorsqu’il est consommé le jour même.  Il doit être cueilli tôt dans la saison sans le laisser sécher comme les maïs pour alimenter les animaux.

Les variétés de maïs doux sont différentes du maïs pour l’alimentation du bétail qui n’a pas le même goût sucré.

Assurez-vous donc de n’utiliser que des graines de « maïs sucré » ou « maïs doux ».  Les variétés  » Pop Corn  » sont aussi utilisables mais il est préférable de ne jamais cultiver de variétés différentes de maïs à moins de 50 m pour éviter l’hybridation.

Avec des variétés traditionnelles non hybrides ( = pas F1) vous pourrez réutiliser gratuitement vos graines de maïs pour l’année suivantes en laissant sécher des épis tout simplement dans un placard. Chaque épis vous donnera de 200 à 600 graines. Vous trouverez des graines de maïs doux en jardinerie, chez vos fournisseurs ou bien ici ou ici

Les variétés hybrides F1 poussent aussi très bien mais vous serez dépendants chaque année de ces graines hybrides F1 souvent plus productives mais plus coûteuses.

Durant les trois premières semaines, arrosez en surface pour la germination.  Ensuite, le goutte-à-goutte solaire procure un arrosage optimisé et sans gaspillage d’eau car l’eau est dirigée uniquement en profondeur avec moins de 1% d’évaporation.

Au jardin, plantez 4 maïs par goutte-à-goutte solaire disposé au centre avec un écartement typique de 20 cm x 30 cm entre les plants.

Au balcon à Annecy sur l’Avenue de France nous avons récolté des maïs succulents de 325 grammes dans des pots de 35 cm.  Un arrosage plus abondant est requis au balcon (jusqu’à 3 fois par semaine lors des canicules ) car le maïs ne reçoit pas de pluie au balcon et que la réserve d’eau du sol en pot est nettement réduite comparativement au jardin.

Le maïs a besoin d’un arrosage suffisant et d’un apport généreux en engrais ou de compost.  En général on obtient deux épis de 200 à 350 grammes par plant.

Nous avons réussi la fertilisation parfaite du maïs avec des engrais commerciaux classiques, avec des engrais BIO et aussi avec l’urine fertilisante gratuite.

La culture du maïs peut consommer jusqu’à 20 g d’azote par m².

Vous pouvez donc appliquer environ 3 litres d’urine par m² pour fertiliser écologiquement en mode SYMBIO.

Par plant de maïs, cela représente environ 180 ml d’urine à appliquer en dilution durant les 3 premiers mois de culture. La somme de votre arrosage ajouté et de la pluie doit représenter au minimum 19 fois le volume d’urine appliqué pour rester globalement en dessous de 1/20ième d’urine en moyenne mensuelle.

Dans le goutteur solaire vous pouvez diluer l’urine à un taux de 5 à 25 %.  Pour avoir un taux moyen mensuel sous 5% (= 1/20) , après une application d’urine diluée à 25% vous faites quatre cycles d’arrosage sans urine.

Pour obtenir des semis réguliers et placer le goutte-à-goutte au centre, nous avons découpé une planche guide de 75 cm x 60 cm avec des trous de 5 cm. Pour minimiser le travail du sol, une longue mèche à béton a été utilisée pour ameublir le sol sous chaque trou.

Vous pouvez déposer une poignée de terreau dans chaque trou avant de semer la graine.  Les maïs sont plantés uniformément à 20 cm x 30 cm.

Le taux de germination du maïs est de 80 à 97 % et selon vos lots de graines.

Pour avoir des rangs parfaits, vous pouvez soit semer deux graines par trous pour ensuite éliminer les doublons ou bien prévoir 5 à 20 % de semis en godets pour réparer les manques.  Vous pouvez aussi replanter simplement les trous manquants 15 jours plus tard ce qui permet d’étaler votre période de récoltes.  Les semis en godets à l’intérieur permettent de démarrer le maïs très hâtivement.

Cette technique de plantation a été utilisée au jardin et dans un nouvel espace de test utilisant la méthode des lasagnes de l’américaine Patricia Lanza.

Deux rangs de ce type de jardin en lasagne ont été créés sur une pelouse à l’abandon derrière notre entrepôt.

Nous n’avons pas labouré le sol ni utilisé le moindre désherbant.

Le sol a été simplement recouvert d’une couche de carton ondulé pour étouffer l’herbe existante. Le carton est biodégradable.  Il sera mangé par les vers de terre et disparaitra complètement dans environ 2 mois en enrichissant le sol.

Nous avons utilisé l’espacement standardisé des rangs de permaculture proposé par Jean-Martin Fortier dans son livre « le Jardinier-maraîcher » avec des bandes de 75 cm espacées de 45 cm.  Cette géométrie facilitera l’accès pour recharger les bouteilles et le travail des cultures. Les passages de 45 cm laissent de la place au développement latéral du maïs.

Notre sol expérimental est constitué d’une couche de carton ondulé ( = carton brun sans impression de couleur) recouvert de débris de feuilles, de végétaux, de terre et même de lichen.  Nous n’avions pas de compost ou de terreau car ce jardin a été créé en période de confinement.  L’utilisation d’un compost avec des feuilles,  des débris et du BRF permet de composer une couche humide et riche.

Ces débris carbonés avec un peu de terre font environ 10 cm d’épaisseur pour couvrir le sol et permettre la germination. Vous pouvez en mettre encore plus épais selon la disponibilité de compost.  L’installation a débutée le 29 avril et le semis a été fait le 5 mai.

Le dosage d’urine fertilisante a été calculé à partir des données publiées par Renaud De Looze dans son livre « L’Urine, de l’or liquide au jardin« .

Une première dose de 1 litre  par m² a été appliquée directement sur le sol et sur le carton lors de la préparation des lasagnes.  Le reste ( environ 2 litres par m² ) sera dilué et appliqué progressivement dans l’arrosage goutte-à-goutte durant les 3 premiers mois.

 

 

  Article « Pisse and Love » dans le magazine Regain été 2020.

Le goutte-à-goutte solaire est parfaitement adapté pour arroser en profondeur sous la couche de carton des lasagnes ou sous votre paillages de permaculture.  Le cône d’insertion assure aussi l’oxygénation du sol. Vous pouvez utiliser tout type d’eau ( eau du robinet – eau de pluie – eau de ruisseau) et tout type d’engrais ou de thé de compost sans vous soucier du colmatage.

Dès son installation, vous constaterez le travail des vers de terres par la présence de nombreux turricules sortant par les trous de vos semis.

Les racines de maïs vont descendre entre 60 et 80 cm de profondeur pour ne rien gaspiller des nutriments et de l’eau ajoutée.

Les herbes et racines présentes au départ seront étouffées sans efforts sous le carton. Leurs tiges et leurs racines serviront de nourritures aux vers de terre.

Cette technique des lasagne vous permet de faire facilement du Land Art en dessinant des formes artistiques ou des labyrinthes sous les immeubles en créant des murs réguliers de maïs de 2 mètres.

Vous pouvez créer un point de rencontre et organiser des fêtes pour régaler les voisins et combiner un but artistique, social, agricole et … gastronomique.

Au niveau mondial, le maïs est la plus abondante production de céréales ( 41 % ) devant le blé et le riz. Plus de 950 milliards de Kg de maïs sont cultivés par année.

Mais moins d’ 1% du maïs cultivé est consommé directement en France.

La majeure partie est utilisée en maïs grain et en fourrage pour l’alimentation du bétail.  Plus de 3 millions d’hectares de maïs sont cultivés en France mais uniquement 17 000 hectares en maïs doux soit 0,5 % des surfaces de maïs.  ( 56 % en maïs grains, 48 % en fourrage et 1.6 %  en semence).

Il y a donc des possibilités pour augmenter sensiblement la consommation humaine de maïs doux.  Beaucoup de personnes ne savent pas comment le cuisiner.

Vous pouvez conserver vos grains au congélateur.  Les grains peuvent aussi se mettre en conserve pour agrémenter vos salades toute l’année.

La composition alimentaire du maïs est équilibré avec de plus de 3 % en protéines,  1.5 % en lipides, 11 % en glucides, 4 % en sucre et plus de 2 % en fibres.

C’était la plus grande ressource agricole des Incas à l’arrivée des colons européens.

Souvent les amérindiens plantaient du maïs, des haricots grimpants et des courges dans les mêmes parcelles ( culture Milpa dites « des trois sœurs » ) . Les tiges des maïs servent de tuteurs naturels aux haricots grimpants. Les haricots enrichissent le sol avec leur nodules mycorhiziens. Globalement le rayonnement solaire est beaucoup mieux capté lorsque plusieurs variétés de plantes se partagent les rayons.

Dans mon jardin, j’ai planté 152 graines de maïs qui me donneront 2 épis de maïs chacun soit une valeur de production jusqu’à 450 € au tarif commercial de 1.5 € pièce.  Au balcon du 4ième étage, ma production est tellement BIO qu’elle n’a même pas pris l’ascenseur !

A la fin de la saison, les tiges et même les restes d’épis peuvent se composter en surface.  Avec un sécateur, découpez les tiges en trognons de 15 cm ou moins.  Les tiges de vos maïs seront progressivement décomposées et mangées par les vers de terre. Ils participeront au cycle naturel du sol durant l’hiver.

Une culture d’hiver ( par exemple de la moutarde ) peut être semée immédiatement après la récolte de vos maïs.  Il est préférable de redémarrer une culture de protection ou un engrais vert pour ne pas laisser le sol à nu et inviter des adventives.

La moutarde est décorative et elle nourri le sol.  Elle ajoute de l’azote en plus de fractionner l’argile en profondeur avec ses racines.  La moutarde sera fauchée et incorporée au sol au printemps juste avant votre prochaine culture.  Il n’est pas obligatoire de récolter les graines de la moutarde. Les vers de terre se régaleront des tiges et des racines.  Ils enrichissent votre sol continuellement en labourant sans efforts.

Commander en ligne