Engrais symbiotique gratuit

C’est un sujet trop souvent tabou mais de nombreuses recherches scientifiques ont démontré que l’urine est un fertilisant très efficace pour les plantes.  Par exemple, cette étude suédoise a obtenu des productions identiques entre l’urine et un fertilisant commercial.  Si le sujet vous rebute, utilisez votre Solar-Dripper uniquement avec l’eau du robinet, l’eau de pluie ou tout autre fertilisant commercial de votre choix.

Reportage sur FR3 dans le 19/20 23 août 2019     Thèse de Tristan Martin et recherches OCAPI

Thèse de doctorat de Fabien Esculier

Mais l’info est gratuite: votre urine est très bonne pour les plantes.

L’assainissement naturel par symbiose végétale est facilement réalisable aujourd’hui avec votre Solar-Dripper.  Beaucoup de personnes partagent cet objectif reliant l’économie à la protection de la nature.  L’urine est une véritable aubaine agricole et écologique.  Elle contient plus de 80 % de la valeur fertilisante.  Une étude réalisée en Finlande a même mesuré plus de vitamines et moins de traces de nitrates dans des tomates fertilisée avec de l’urine.

Au niveau gustatif, nos tomates cerises sont préférées aux produits du commerce car elles sont plus savoureuse ( testé à Annecy, Lyon, Dijon, Genève, Lausanne, Zurich et à Stockholm). Cette surprise agréable de l’expérience avec du maïs, des fraises et des tomates s’explique par la composition minérale plus large de l’urine comparativement aux engrais commerciaux. De plus, malgré des peurs, l’urine humaine contient moins de résidus médicaux que les fumiers animaux traités souvent à des « doses de cheval ».  Comparativement à du purin de porc, autorisé en agriculture BIO, votre urine est un fertilisant gastronomique pour les plantes.

L’urine est composée de 95 % d’eau avec environ 0.6 % d’azote,  ensuite 0.1 % de phosphore, 0.2% de potassium, du magnésium et beaucoup de minéraux  essentiels pour les plantes.  L’urine est inodore et presque stérile au départ.

Nous produisons tous de 100 à 400 ml d’urine environ 5 fois par jours.  A la maison elle « disparait » avec une chasse d’eau potable de 8 à 15 litres et se mélange avec le reste pour constituer des boues toxiques malodorantes du tout-à-l’égout.

Cette méthode sanitaire désuète du « tout-à-l’égout »  utilise à elle seule environ 18 mètres cubes d’eau potable par année par habitant et elle vous coûte 72 € / an à Annecy ( 3.96 € / mètre cube d’eau ).  Collectivement à Annecy cela représente plus de 3.6 millions de mètre cube d’eau soit … l’équivalent d’environ 14 cm d’eau prélevée sur le lac.

La facture pour 200 000 habitants est d’environ 15 millions d’€ par année juste pour évacuer de l’urine.  Et oui, à tous les 10 ans cela fait 150 millions d’€ jeté à la rivière.  Après traitement, le tout est déversé dans une rivière (le Fier) et s’écoulera jusqu’au Rhône en passant par Lyon pour aboutir dans la Méditerranée près de Marseille.

Cerise sur le gâteau, l’ensemble des boues recueillies par la station d’épuration d’Annecy sont ensuite incinérées à raison de 2 Kg par habitant par jour avec encore des émissions de CO2.

> Invitations spéciales aux profs de math: SVP vérifiez ces calculs selon les types de WC et le coût de votre eau potable locale.

Mais prélevée séparément au départ, son usage agricole est fréquent en Afrique et en Inde car il permet de valoriser un engrais gratuit,  le 95 % d’eau est valorisé et cela évite la pollution et le traitement sanitaire de l’urine.

De nombreux jardiniers écologistes le font déjà près de chez vous.

Autrement vous devez payer pour acheter un engrais commercial équivalent et payer une deuxième fois  pour le traitement sanitaire de votre urine. En plus, les défaillances occasionnelles des stations sanitaires de type « tout-à-l’égout » détruisent régulièrement nos milieux aquatiques.

Avec la sécheresse récente et la baisse anormale du Lac d’Annecy nous avons décidé de poursuivre nos expérimentations car les premiers tests étaient très concluants.  Cette technique de valorisation directe en engrais est applicable à Annecy, à Genève, à Paris, Moscow, Montréal, à NY, à Monaco, à Doubai et non pas uniquement aux « pays pauvres ».

Pour plusieurs personnes, il apparait insensé de mélanger l’urine avec les fèces, le papier de toilette et des lessives pour ensuite traiter (…ou pas) le tout-à-l’égout et le reverser dans nos rivières.  Non seulement nous gaspillons des tonnes d’eau potable mais ce moyen est inapproprié car l’assainissement biologique est beaucoup plus performant dans le sol que dans l’eau.

Il y a 50 000 fois plus d’oxygène dans le sol et les micro-organismes du sol sont cents fois plus nombreux, diversifiés et mieux adaptés à cette tâche lire reference ECOSANRES page 17.

Sans le tout-à-l’égout généralisé, la Seine serait baignable dans peu de temps et débarrassée des coliformes. La faune aquatique sera moins exposée aux perturbateurs endocriniens qui se dégradent difficilement dans l’eau mais beaucoup mieux dans le sol à faible dose.

Les « réseaux soucieux » ressortent souvent la crainte du glyphosate dans les urines. Par simple calcul, pour arriver à une dose agricole recommandée de 2800 grammes de glyphosate par hectare avec nos 1.25 nanogramme de glyphosates dans l’urine, il faudrait 11 500 années et 1,4 millions de bouteilles avec de l’urine fertilisante par m². Il n’y a donc pas de soucis à se faire avec ces traces.  En plus le glyphosate s’absorbe par les feuilles et il se décompose dans le sol avec une demie-vie d’un mois environ.  Avec le Solar-Dripper, l’urine diluée est appliquée à 100 % dans le sol sans toucher le feuillage. Aucun effet désherbant n’a été noté en pratique; au contraire, toutes les plantes poussent plus vite.

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport en 2012 à ce sujet. Rapport avec ce lien. Les plantes n’attrapent pas les maladies humaines et nous n’attrapons pas les maladies des plantes.  La conclusion de l’OMS est que l’urine fertilisante peut s’utiliser directement pour les cultures destinées au foyer.

Cinquante ans après le premier pas sur la lune, ce grand pas pour l’humanité n’est toujours pas accompli.

A part les hippopotames, les autres mammifères terrestres font leurs besoins naturels sur la terre et ne penseraient jamais à mélanger l’urine et la … dans un tuyau en créant des odeurs ammoniaquées par une décomposition anaérobique. Même les animaux donnent spontanément un coup de patte pour enterrer leurs matières avec des feuilles.  Les fumiers sont utilisés depuis des millénaires par les agriculteurs car cela produit de plus beaux légumes BIO dont tous les gastronomes se régalent.

Les changements climatiques nous exposent à des sécheresses ou des inondations et il est préférable de trouver des solutions avant que le « tout-à-l’égout » qui tombe en pane ou en réparation ne cause encore des déversements à Montréal (nov 2015) ou dans la Seine ou à Marseille.

Même à Annecy, ville réputée pour la beauté de sa nature, les égouts ont été déversés directement dans le Fier le 11 février 2018 suite à un accident.  Une rivière ou l’on pêche  (pêchait ? ) des truites magnifiques et où des milliers de personnes se baignent.

Encore un déversement similaire s’est produit le 7 juillet 2019 avec des tonnes de poissons morts dans la Seine près de Paris:  reportage radio  (omerta ?). Trop peu de gens en parlent ou se préoccupent de ces désastres écologiques à répétition … si non pour se plaindre des odeurs.  Encore une plage souillée le 21 août 2019.

Le « tout à l’égout » est un risque sanitaire pour les humains aussi.

Pourquoi ne pas valoriser l’urine pour aider un arbre ?

Le goutte-à-goutte solaire Solar-Dripper est dix fois plus résistant au colmatage que les goutte-à-goutte classiques.  Il laisse passer les biofilms et des impuretés de plus de 2 mm. Ce goutte-à-goutte de précision permet l’application optimisée d’engrais dans vos plantes et l’utilisation d’eau de pluie non filtrée.  En plus le mélange est dirigé  à 15 cm dans le sol par le cône ce qui protège les feuilles et les fruits d’un contact éventuel.

Il n’y a aucune crainte sanitaire si vous le faite vous-même avec vos plantes.

L’application en profondeur d’urine dans le sol avec le Solar-Dripper est préférable à une application en surface.  L’arrosage en surface encourage d’abord les herbes envahissantes et augmente l’évaporation.

Avec moins de 1 % d’évaporation, le goutte-à-goutte solaire réduit les odeurs à un niveau imperceptible et vous pouvez le faire même à l’intérieur sans déranger quiconque.

Voici comment fabriquer votre engrais SYMBIOTIQUE gratuit.

1- Vous procurer des Solar-Dripper si vous ne l’avez pas déjà.   En Suisse il est déjà en rayon chez Migros.

2- Urinez directement dans une bouteilles de 1 L ou plus avec un large goulot de 38 mm ou plus. N’ayez craintes : en moyenne nous urinons de 100 à 400 ml.  Des bouteilles de jus de fruits ou de lessive conviennent parfaitement pour collecter l’urine des messieurs.  Pour les dames, un collecteur individuel peu coûteux permet de récupérer cet engrais gratuit. Autre exemple, l’urinoir féminin Lapee permet aux femmes de collecter leurs urines très rapidement lors des concerts.

3- Complétez avec de l’eau pour obtenir un mélange dilué avec 3 parts d’eau pour une part d’urine soit 25 % d’urine.  L’eau de rinçage des mains peut se  récupérer aussi dans ce mélange. Dans le livre de l’ingénieur Renaud De Looze ( L’urine de l’Or Liquide au Jardin) , il conseille 1/20 ou 5 % d’urine ce qui est équivalent à une application à 25 % en alternance avec 4 applications sans urine.

L’assimilation de l’urine est favorisée par la présence d’éléments carbonés dans le sol ( compost, sciure, feuilles, humus , carton etc).

4- Mettre cette solution dans la bouteille du goutte-à-goutte solaire.  Sur les maïs par exemple, un goutteur arrose 4 plants et peut recevoir 3 ou 4 applications d’urine dans la saison en alternance avec des arrosages non fertilisés.  Pour les tomates, un apport par mois environ durant les trois premiers mois a très bien fonctionné.  Selon vos résultats, vous pouvez ajuster le dosage.

Relevez le défi Solar-Dripper et partagez vos résultats sur les réseaux sociaux avec la mention: #solardripperchallenge

Les résultats de cette méthode écologique sont épatants. Les plantes d’intérieur sont immédiatement plus vertes et plus brillantes.  Les fleurs des rosiers sont plus abondantes et plus odorantes, Les maïs ont très bien poussés et ils étaient D É L I C I E U X.  Mes amis étaient très surpris et ravis. Des fraises très sucrées ont été récoltées jusqu’en novembre.

J’ai fait déguster des tomates cerises dans deux magasins MIGROS à Genève et à Lausanne. Les clients étaient unanimes sur leur goût E X C E L L E N T.  A Stockholm lors de la Semaine mondiale de l’eau nos tomates cerises ont été dégustées par des experts d’une trentaine de pays.  A Dijon lors des rencontres nationales de l’ANC aussi.

Les cactus fleurissent etc. Vous pouvez utiliser cet engrais à la maison, au balcon et dans votre jardin. En bonus écologique, vous économisez à chaque fois environ 10 L d’eau potable et récupérez les 95 % d’eau dans l’urine. Vous économisez l’achat d’engrais et l’eau propre des rivières sera disponible pour nager paisiblement lors des canicules.

Bien sur, l’application d’engrais commercial ou d’urine doit rester modérée. Pour l’urine au jardin il ne faut pas dépasser environ 5 litres par m² par année ni dépasser 5 % de l’arrosage global pour éviter une concentration de sel dans le sol.

En complément, vous pouvez verser l’urine directement dans votre compost ou la disperser dans les buissons ou dans l’humus des forêts en toute confiance lors de vos balades. Utiliser des toilettes sèches modernes est le traitement naturel idéal. Bref, il y a beaucoup de solutions pour transformer un problème de pollution en une ressource verte utile pour les plantes ornementales, les arbres ou l’agriculture.  Ne traiter que l’eau usée des douches, des lavabos et des lessives sera beaucoup plus facile à réussir par de petites stations de phytoépuration.

En bref, votre goutte-à-goutte Solar-Dripper transforme un problème sanitaire et une symbiose végétale naturelle.

Informations du Réseau de l’Assainissement Écologique  RAE  ici

En achetant nous produits, vous profitez de la R&D et vous nous aider à continuer les recherches pour préserver l’environnement.

Comment utiliser l’urine dans ses plantes

Engrais abondant et gratuit